Publié par Gérard Glatt

la-noisetiere-gg.jpgUne histoire bien agréable et touchante que celle de François et Amandine Vaillargues qui, après une longue absence et une belle réussite à la mode " auvergnate " - ne sont-ils pas devenus propriétaires parisiens d'un café-bar qui marche du tonnerre ? -, s'en retournent au pays de leur enfance après vingt années d'absence.

Pourquoi ce retour ? Parce que François vient de recevoir un étrange coup de fil. De qui ? Il l'ignore. C'était la voix d'un inconnu. Une voix qui lui disait, sans plus, que des choses le concernaient à la Noisetière. La Noisetière ? Le lieu de ce passé qu'il croyait avoir oublié et qui, soudain, resurgit et s'impose à lui.

Antonin Malroux, dans un style limpide et juste, nous entraîne à sa suite à la découverte d'un coin d'Auvergne plus ou moins situé - mais quelle importance ? - où vivent comme autrefois, par refus du progrès, peut-être, ou impuissance à le suivre, des paysans qui n'en peuvent plus : la mère d'Amandine, son frère... ou se rebellent... Aux lecteurs tentés, ils ne seront jamais assez nombreux, de se donner la peine...

Commenter cet article