Publié par Gérard Glatt

louise-wimmer-gglatt.jpgAuditeur assidu, pour ne pas dire fervent de l'émission " On aura tout vu ", qu'animent avec bonheur Christine Masson et Laurent Delmas, sur France Inter, je n'ai pu m'empêcher, samedi dernier, 31 décembre 2011, de laisser monter en moi un sentiment d'exaspération, mêlé de colère.

 

La raison ? L'invitée de ce jour, Corinne Masiero dont le langage dépassait les bornes du supportable. Je parle bien entendu des termes et locutions grossières, preuve d'une mauvaise éducation évidente, d'un laisser aller de mauvais aloi, à moins, ce qui serait pire selon moi, mais reste probable, que cette personne n'ait souhaité faire bon genre.

 

Question " marketing ", puisque sa présence n'avait d'autre raison d'être, il me semble, j'en viendrais presque à espérer que le résultat ne puisse qu'être désastreux. Mais ce serait probablement dommage pour Cyril Mennegun et son film " Louise Wimmer. "

 

Corinne Masiero n'a certainement pas besoin de conseils. Je l'imagine d'ailleurs formulant une telle réponse si l'on devait l'interroger à ce sujet. Bien entendu, je ne doute pas davantage que les termes qu'elle utiliserait seraient plus fleuris que les miens.

 

Néanmoins, je lui suggèrerais de relire ses classiques : Victor Hugo, Zola, Sue, combien d'autres encore ? voire même Hector Malot qu'elle serait plus à même de comprendre peut-être. Elle y verrait que la misère y est toujours correcte, que son langage est souvent sobre, sans excès, et que cette sobriété, cette correction, ce simple emploi du mot juste, jamais ordurier, suffisent à tirer les larmes lorsque celles-ci s'imposent.

 

Les acteurs, les actrices ne devraient pas oublier qu'ils sont aussi des exemples. Et que le genre qu'ils se donnent, surtout quand il est mauvais, on le retrouve, hélas ! bien souvent dans la rue. Un rôle est un rôle, et il faut savoir s'en débarrasser pour mieux en vanter ensuite les possibles subtilités. Les comédiens de qualité le savent... Un exemple ? Isabelle Huppert. Mais il est vrai que n'est pas Isabelle Huppert qui veut...

 

Ce jour même, à cette heure.

Commenter cet article