Les contes de Gérard Glatt défient tout résumé. Il faudrait les démonter un à un et en donner toutes les nuances. Ces onze récits, tissés à partir du folklore basque, nous entraînent dans des univers qui s'entrechoquent, aux prouesses célestes et magiques succèdent la terre et la mémoire des simples et des humiliés. Frémissantes évocations du contact de l'homme avec la nature et les légendes.

La Marseillaise - 27/09/1981


 

Des ogres et des diables, une jument magicienne, des lutins appelés "lamina", qui construisent à Sainte Engrâce une église, à Licq un pont, travaillant la nuit et s'arrêtant au premier chant du coq, un anneau magique ou des mouches qui font les travaux des paysans, voici quelques uns des thèmes rencontrés dans ce livre, agréablement écrit. Les contes sont faciles à lire dès 12, 14 ans, mais ils seront surtout plaisants à raconter.

Culture et Bibliothèques pour tous - 05/1982


 

Il y eut le Tchorrero avec ses sonnailles. Le Gathuzain, l'homme-chat qui brandissait le ciseau des sorcières. La Kantiniersa, l'homme-femme, avec son tonnelet de rhum, un chapeau bleu sur la tête. L'Enseinari, qui agitait les drapeaux. Le Zulmazain, qui, la taille prise dans un cheval-jupon, caracolait dans les rues. Et cela donna des sarabandes endiablées. Les sarabandes d'un village où l'on vivait heureux... Lutins et chevaliers, pélerins et lépreux, bergers et bûcherons, toute une galerie de personnages hauts en couleurs défile au grè des saisons, des lieux et de l'histoire.

Centre Presse - 12/1981


 

Onze récits du folklore et des légendes basques, avec le Tchorrero et ses sonnailles, le Gathuzain, l'homme chat et son ciseau des sorcières, l'Enseinari qui agite les drapeaux, le Zumalzain caracolant la taille prise dans un cheval-jupon. Prouesses célestes et magiques alternent avec exploits des simples et des humiliés. Et plane le souffle de poésie de la tradition populaire...

La République du Centre-Ouest - 12/1981


 

Ces onze contes dépaysent. Il y est question de personnages mystérieux et de rêves qui se réalisent. On y voit d'étranges vieillards et de malignes épouses. C'est curieux ; c'est même très curieux. Et ce n'est pas mal du tout. Il y a déjà ce mystère dans tout ce qui est Art basque. Cela revient ici presque à chaque histoire, contée tout simple, avec aisance.

Plaisir de Lire - 04/1982


 

Il y a onze récits extraits du folklore et des légendes du pays basque. On est entraîné dans des univers très différents : les exploits des gens simples, parfois humiliés, succèdent à des prouesses célestes et magiques. Il y a dans ces contes un souffle de poésie emprunté à la tradition populaire, et aussi un grand souci du texte bien écrit.

P. Barnole - Les Livres - 04/1982