Publié par Gérard Glatt

Gérard Glatt est né en 1944, à Montgeron, quelques semaines avant la Libération.

Ses premiers souvenirs sont de l’été 47, sur la côte normande. Ses premières frayeurs aussi : le bruit de la mer, son va et vient agressif quand elle s’écrase, violente, sur les récifs. Mais, pour étrange que ce soit, ses premiers bonheurs, c’est la maladie qui les lui offre, à l’âge de sept ans, quand une mauvaise pleurésie le cloue au lit des mois et des mois. Il découvre la lecture, et cette collection fameuse du « Petit Livre d’Or ». Tous les deux jours, sa mère lui en achète un qu’il dévore aussitôt. Les autres jours, il reçoit une planche de dessins à découper. Le vendredi soir, c’est au tour de son père de lui apporter un livre, mais plus épais, une histoire véritable, avec de longs chapitres. Il découvre alors Le Dernier des Mohicans, Guillaume Tell, L’Ile au Trésor, Robin des Bois et bien d’autres chefs-d’œuvre. Plus jamais, les livres ne le quitteront.

 

Pendant ses études secondaires, qu’il effectue à Paris, tout d'abord au collège Massillon, ensuite à Rocroy Saint-Léon, Gérard Glatt a pour professeurs l'écrivain Jean Markale, spécialiste de la littérature celtique, puis René Khawam, orientaliste renommé et traducteur des Mille et Une Nuits. En classes terminales, il rencontre Roger Vrigny, l'année où celui-ci reçoit le prix Femina, et Jacques Brenner, alors éditeur chez Julliard. L'un et l'autre, qui connaissent bien "le besoin d'écrire ", l'encouragent à poursuivre ses débuts littéraires : il leur a déjà soumis plusieurs textes.

 

Quelques années plus tard, après de fastidieuses études de droit, il entre dans l'administration des Finances où il fait connaissance de Pierre Silvain, sans doute l'une des plus fines plumes contemporaines. Pierre Silvain le soutient à son tour. En 1977, son premier roman, Holçarté, est publié chez Calmann-Lévy où il retrouve Roger Vrigny, alors devenu directeur littéraire. En 1981, aux éditions Hachette, sortent les Contes du Pays Basque, un ouvrage destiné aux adolescents et, en 1994, au Livre de Poche Jeunesse, 3 contes du Pays Basque. Pendant cette période, il collabore à la Revue Europe. Il a de plus quitté l'administration pour prendre la direction d'un Cabinet de conseils en commerce extérieur.

 

Aujourd'hui, après une vie professionnelle bien remplie, selon ce que disent certains, Gérard Glatt s'est retiré pour ne plus se consacrer qu'à l'écriture. Il partage son temps entre l'Ile de France, qu'il n'a que rarement quittée, et la Bretagne : Rueil-Malmaison, où il a élu domicile depuis plus de vingt années, et Cancale, dont il affectionne les hauteurs, au-dessus du port de la Houle.

 

 Voir bibliographie

 


 
Gérard Glatt est membre Sociétaire de la Société des Gens de Lettres (SGDL)
Gérard Glatt est Adhérent de la Maison des Ecrivains et de la Littérature (MEL)

Gérard Glatt est membre de l'Association des Ecrivains bretons (AEB)