Publié par Gérard Glatt

P-Highsmith-GG5Quand Patricia Highsmith, certainement l'un des auteurs américains les plus importants du siècle dernier, on se rappelle : L'Inconnu du Nord Express, Monsieur Ripley, Eaux Profondes, Ce mal étrange et tant d'autres chef-d'oeuvres, quitta la France pour s'installer non loin de Lugano, en Suisse, combien se demandèrent ou surent qu'elles pouvaient en être les raisons ?

 

A cette époque, c'était il y a un peu plus de trente ans, je me suis intéressé à la malheureuse affaire qui, un moment, l'opposa à l'Administration des Finances. Une histoire idiote, en fait, liée à la psychologie, Ô combien relative !, d'enquêteurs, non pas mal intentionnés, mais hermétiques tant à la présomption d'innocence qu'à la personnalité de ceux qu'ils étaient parfois conduits à interroger.

 

Le cas de Patricia Highsmith me toucha plus que tout autre dans la mesure où, étant moi-même écrivain, je savais déjà ce qu'il en coûte d'écrire, et le talent qu'il faut pour atteindre des sommets auxquels je ne prétendrai jamais, mais qu'elle côtoyait déjà depuis très longtemps.

 

Aussi, comme son éditeur, la Maison Calmann-Lévy, m'avait confié son affaire, je fis tout pour que la France, où Patricia Highsmith vivait depuis plus de 13 années, la conservât chez elle. Mais rien n'y fit. Atteinte au plus profond de son âme, qu'elle avait d'une extrême sensibilité malgré ce que d'aucuns purent dire à son sujet, Patricia Highsmith nous quitta sans attendre que son affaire ne soit terminée. Une affaire de peu d'importance - j'en aurais cent autres à raconter, et de bien plus pendables -, qui me fait dire pourtant que pour 10.000 francs d'hier, ou 1.500 euros, la France ne craignait pas, en 1980, de perdre l'un des plus grands écrivains de son temps.

 

Qu'en serait-il aujourd'hui ? Hélas, tout me laisse penser que par démagogie simple, ou poltronnerie, il en serait de même encore. On en a eu l'exemple, il y a peu : N'est-ce pas Céline ? N'est-ce pas Monsieur le Ministre ?

 

Patricia Highsmith fait partie de mes Invités : Vous pouvez cliquez ici pour vous rendre sur la page qui lui est réservée.

 

Ce jour même, à cette heure.

Commenter cet article