Publié par Gérard Glatt

cahiers-de-la-vie-cancaleParler de Cancale pourrait bien devenir une habitude. Mais qui m'en voudrait ? Ce printemps, j'en ai déjà dit quelques mots. C'était le 5 avril, pour le retour des beaux jours. Il est vrai que les fêtes de Pâques l'avait rendue plus belle que jamais. C'est assez dire qu'elle ne manquait pas d'attraits, fleurie de mimosas et de camélias, moins éclatants que les premiers, mais auxquels le feuillage sombre et profond accorde des reflets naturellement romantiques.

 

Aujourd'hui, j'ai l'idée d'évoquer " Les cahiers de la vie à Cancale, " la revue annuelle que publient les " Amis des Bisquines et du Vieux Cancale " Nous en sommes au numéro 34, l'association n'est donc pas si jeune. Sortie au mois de juin dernier, cette revue a néanmoins fait peau neuve : couleurs et papier glacé y sont rois, quant aux illustrations, nombreuses et variées, elles satisferont certainement les plus exigeants.

 

En couverture ? Gilles Geffroy, corsaire cancalais. De trois années plus jeune que Robert Surcouf, son voisin de Terrelabouet, peut-être, étant gamins, jouèrent-ils ensemble ? C'est en tous les cas son histoire passionnante que l'un de ses descendants, Benoît Bertrand, nous conte ici avec force détails.

 

Mais peut-on parler de Cancale et de son histoire sans citer les marins terreneuvas ? Il y a un siècle maintenant, ils se soulevaient, accablés qu'ils étaient par leur travail harassant et périlleux, qu'un salaire de misère rémunérait à la fin d'une saison. Imagine-t-on la prospérité de Cancale en 1908 ? Son armement morutier fort de quarante navires ? Et ses huit cents marins ? Un épisode mouvementé que Marcel Choyer nous rapporte par le menu.

 

Ce numéro 34, des plus passionnants, est décidément à découvrir, qui nous donne à connaître bien d'autres histoires encore, comme Le projet fou de l'armateur Girot ou Cancale, Pays de rêve à bicyclette...

 

Bien sûr, une visite au musée s'impose qui, cette année, dans le cadre de son Exposition 2010, nous propose " La Grande pêche " Avec des photographies de Teddy Seguin et des textes de Céline Ferrier, nous allons de Saint Malo jusqu'à Saint-Pierre et Miquelon à bord des chalutiers usines. Et si l'on veut en savoir un peu plus encore, on peut aussi s'installer devant une vidéo de près de quarante minutes pour une fabuleuse expédition en mer.

 

Une belle occasion, en repartant, pour se procurer, en guise de souvenir, " Les cahiers de la vie à Cancale. " Tout le monde, j'en suis persuadé, y trouvera son plaisir !

Commenter cet article