Publié par Gérard Glatt

doris-dorissiers-chambrin.jpgAnne Chambrin et Patrick Abraham publient Doris & Dorissiers du pays de Saint Malo et des bords de Rance, un ouvrage conçu de manière originale, destiné, avec intelligence, à nous rappeler les terres-neuvas, hommes et bateaux : marins rudes au travail, isolés du monde des mois durant, et trois-mâts superbement voilés au départ de Cancale ou de Granville. Et à nous faire découvrir, ou redécouvrir, cette embarcation légère, bourrée d'astuces, qui, dès l'année 1877, remplaça les lourdes chaloupes ; ce fameux doris à fond plat dans lesquels patrons et novices, les dorissiers, passaient les heures de pêches les plus hasardeuses qui fussent alors.

 

Le doris, comme les marins, est ici un personnage, l'ami silencieux entre les bois duquel on se confie, comme on confie son âme à Notre Dame du Verger. Cet ami que l'on construit, à qui l'on donne forme, d'abord avec amour, avec respect aussi, parce que, bien souvent, pour sauver son équipage et les morues pêchées, il sera le premier à braver le flot en furie ou le dos d'une baleine, à fendre du mieux qu'il pourra la brume plus épaisse que trois nuits.

 

De témoignage en témoignage, nous allons, nous marchons de souvenir en souvenir. Constructeurs, pêcheurs, ils sont intarissables. Etonnante passion, mais justifiée, pour ce noble doris, " ce compagnon de pêche à ménager ainsi qu'une unité de survie au cas où surviendrait un problème." Doris & Dorissiers, un ouvrage qui, en peu de mots, en peu de temps, nous dit tout sur les hommes de Terre-Neuve, leurs souffrances et leurs joies.

 

Un livre idéalement illustré tout au long de ses pages par les peintures et aquarelles de Patrick Abraham, installé à Cancale, et dont le talent n'est à plus démontrer.

Commenter cet article