Publié par Gérard Glatt

cancale-pibroch-gg.jpgA Cancale, on le sait, il n'y a pas seulement les huîtres, il y aussi les grandes marées ; sa rue du Port avec sa crêperie : L'Hirondelle, où régnent avec bonheur Catherine, au fourneau, et Jocelyne, en salle, un jour j'en reparlerai, car pour toutes les deux, je l'avoue, j'ai un petit faible, ce qui ne signifie pas que la Crêperie du Port, sur la Houle, ou La Cancalaise, non loin du Musée, soient dépourvues d'agréments, bien au contraire ; il y a aussi le Musée, je viens de le citer, et les bois sculptés de l'abbé Quémerais, pour qui je réserve un article futur ; il y a le chemin de ronde et ses falaises, la Pointe du Grouin et, avant elle, le fort des Rimains ; et toutes une histoire de marins qui, à elle seule, constituerait la plus belle des encyclopédies maritimes.

 

Et puis, le 18 septembre, il y avait la 7ième édition des " Pibrochs en bord de mer ", cette manifestation celtique où les meilleurs solistes bretons et étrangers nous donnent à partager leur amour pour cet instrument qu'est la cornemuse, un instrument musical aux accents de mélancolie sauvage dont seul un violon, je songe ici à la sublime Méditation de Thaïs de Jules Massenet, peut égaler les complaintes douloureuses ou les amours sublimées.

 

cancale-pibrochs2-gg.jpgSi en 2010, le temps était de la partie, hélas ! cette année, il n'en fut pas de même. C'est ainsi que ce matin du 18 septembre, sur la pointe des Crolles, ce lieu privilégié qui domine et le port de la Houle et la baie du Mont Saint-Michel en son tout, nos solistes durent affronter une pluie battante, quasi torrentielle. Car ils jouèrent, en effet, les yeux fermés, les joues renflées, tout pleins de ces morceaux d'anthologies, comme ailleurs, je veux dire au-dessus des nuages que chassait le vent plutôt qu'en-dessous.

 

L'après-midi fut en revanche plus clémente, et la pluie plus rare aussi ; nous pûmes ainsi écouter à notre aise. Nous étions alors à Port-Picain. Pas si loin, dans nos têtes, des Highlands sauvages à la beauté mystérieuse où nous ont entraîné un moment le bruit des vagues et le souffle puissant des enchanteurs.

 

Ce jour même, à cette heure.

Commenter cet article