Publié par Gérard Glatt

Claude Darras - Songeur ou perplexe ?

Claude Darras - Songeur ou perplexe ?

Il s'appelle Claude Darras, il est peintre et sculpteur. Longtemps, dès les années 80, il a régné dans le monde artistique en compagnie du peintre Yves Brochard, l'un se cachant derrière l'autre et inversement, parfois jusqu'à la fusion, les œuvres de l'un n'étant alors présentées, je veux dire offertes au public, qu'en fonction des œuvres de l'autre, dans une mise en scène plastique et colorée, en partition essentiellement orchestrée autour du cyclisme et de ses animateurs.

Ici, quelques œuvres de Claude Darras qui m'accorde son amitié. Un homme placide, au regard souvent malicieux, les paupières toujours mi-closes. Une intelligence folle, un caractère aigu, un savoir qui vous dépasse ; une réflexion qui vous touche, à fleur de peau, excessive souvent, indispensable, à savourer pleinement.

Philippe, un homme de la rue...

Philippe, un homme de la rue...

Colette Piat, la flamboyante, la lumineuse, l'étonnante...
Colette Piat, la flamboyante, la lumineuse, l'étonnante...

Colette Piat, la flamboyante, la lumineuse, l'étonnante...

Regardons plutôt, c'est au-dessus : Philippe, tout d'abord, cet homme à lunettes, une rencontre de rue, dans cette ville de Rueil-MalmaisonClaude Darras passe ces jours depuis déjà de nombreuses années, quand il n'est pas en Artois, sa province originelle ; Colette Piat, l'écrivaine connue, reconnue, et sa flamboyante chevelure.

Et maintenant, en dessous : Richard Virenque, ce visage, cette main, " Aïe, aïe, aïe ! Quelle sottise n'ai-je pas commise ? " et enfin Jean-Michel Blanquer, ministre de l'éducation nationale : à tout point de vue, une forte tête ! 

Richard Virenque, aïe, ma tête !

Richard Virenque, aïe, ma tête !

Jean-Michel Blanquer, tête nue...

Jean-Michel Blanquer, tête nue...

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article