Publié par Gérard Glatt

Lire, lire, c'est s'ouvrir l'esprit à tous les univers...Lire, lire, c'est s'ouvrir l'esprit à tous les univers...
Lire, lire, c'est s'ouvrir l'esprit à tous les univers...Lire, lire, c'est s'ouvrir l'esprit à tous les univers...

Lire, lire, c'est s'ouvrir l'esprit à tous les univers...

Parmi mes dernières lectures, celles que je conseillerais vivement, si j'osais : l'éblouissante Dernière saison dans les rocheuses, de Shannon Burke, chez 10/18. Une plongée profonde, au cœur de cette Amérique où s'est éduquée ma jeunesse rêvée. Une Voix dans la nuit, de Armistead Maupin, aux éditions Points. Gabriel Noone, écrivain et animateur de radio, sombre dans le désespoir - son compagnon vient de le quitter -, lorsqu'il reçoit le manuscrit de Pete, gamin de treize ans, séropositif... S'ensuit une correspondance téléphonique bouleversante qui ne peut que séduire les amateurs de suspense. Soumission, de Michel Houellebecq, chez J'ai Lu. Pour lire Houellebecq une fois et en finir. Histoire de pouvoir en parler en connaissance de cause. Pour ne pas mourir idiot, comme on dit. Et cet essai, qui n'est pas d'hier, de Gilles Châtelet : Vivre et penser comme des porcs, chez Folio/Actuel. Ouvrage paru en 1998, il y a vingt ans. J'imagine qu'aujourd'hui Châtelet remplacerait volontiers les porcs par des pourceaux, plus exact reflet de cette noire société que nombre d'individus donnent à supporter à ceux qui ne demandent qu'une chose : vivre leur vie - cette vie qu'ils n'ont pas demandée -, sans qu'on la leur vole, comme on leur vole depuis des semaines, depuis des mois, leurs samedis, leurs dimanches, en un mot cette tranquillité qu'ils ont eux aussi le droit de revendiquer, car c'est un droit qui en vaut bien un autre, et d'autres moments encore qui leur seraient précieux. 

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article