Publié par Gérard Glatt

Les aimables représentants des Presses de la Cité. Debout, de gauche à droite : Florence Roche, Clarisse Enaudeau, Gérard Georges et Marie-France Desmaray. Assis : ma pomme. Et le campanile de la gare de Limoges...
Les aimables représentants des Presses de la Cité. Debout, de gauche à droite : Florence Roche, Clarisse Enaudeau, Gérard Georges et Marie-France Desmaray. Assis : ma pomme. Et le campanile de la gare de Limoges...Les aimables représentants des Presses de la Cité. Debout, de gauche à droite : Florence Roche, Clarisse Enaudeau, Gérard Georges et Marie-France Desmaray. Assis : ma pomme. Et le campanile de la gare de Limoges...Les aimables représentants des Presses de la Cité. Debout, de gauche à droite : Florence Roche, Clarisse Enaudeau, Gérard Georges et Marie-France Desmaray. Assis : ma pomme. Et le campanile de la gare de Limoges...

Les aimables représentants des Presses de la Cité. Debout, de gauche à droite : Florence Roche, Clarisse Enaudeau, Gérard Georges et Marie-France Desmaray. Assis : ma pomme. Et le campanile de la gare de Limoges...

Bonjour à tous et à chacun,

Je reviens de Limoges où j'ai eu chaud, et froid, froid à la fois. Rien que ça, c'était déjà le miracle de Lire à Limoges, le salon du livre, cuvée 2019. Celle des rois. Forcément, nous autres, des Presses de la Cité y étions. Clarisse Enaudeau, entourée de ses auteurs : Florence Roche, Marie France Desmaray, Gérard Georges et ma pomme.

Bon, pour y arriver, à Limoges, comme je venais de Paris, j'ai d'abord pris le train, celui des auteurs, à la gare d'Austerlitz. L'accueil ? Le rêve. En 1ère classe, permettez ! La SNCF s'était fendue, comme d'hab. Pas moderne, moderne, les voitures (je ne dis pas ouahgon, on n'est pas des choses qu'on empile, pas vrai ?), mais confort tout de même. Une bonne bouffe, en plus. Moi, j'ai pris le repas poisson, c'était vendredi, le 3 mai, alors le poisson, forcément... Je crois bien que c'était du bar. En tous cas, impec.

A Limoges, hôtel tout confort, bien, bien. D'ailleurs, j'ai pris une photo, pour que vous ayez une idée de ce que je voyais de ma chambre... Pas mal non ? C'est le campanile qui ponctue la gare, sur sa gauche...

Et puis, ensuite, eh bien ! ç'a été le salon, entrecoupé de p'tites bouffes - dans les salons, c'est toujours un peu ça : dédicaces, blabla, p'tites bouffes, pas si petites que ça d'ailleurs, dodo, pour faire semblant d'être frais le lendemain, et re-dédicaces, blabla, vous voyez le topo...

Bon, bravo à Limoges et à tous ceux qui, de près comme de loin ont participé à son organisation. Et un vif merci à la librairie Page et Plume qui nous a si parfaitement épaulés tout au long de ces trois belles journées... 

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article