Publié par Gérard Glatt

Comme une voix triste, il me semble entendre encore Anna Politkovskaïa ; une voix remplie de douceur, désespérée, qui n'allait pas tarder à disparaître.

" Je n'ai pas de grief personnel contre lui (Vladimir Poutine) et je ne le connais pas directement. Pour moi, Poutine est une fonction et non une personne. J'ai des exigences toutes simples quant à cette fonction : le président doit oeuvrer à ce que son pays devienne meilleur et plus prospère. Mais il ne s'est rien produit de tel chez nous. La Russie de Poutine est encore plus souillée moralement que celle de Eltsine, elle ressemble à une décharge couverte de ronces et jonchée de débris. "

Tchétchénie, le déshonneur russe, de Anna Politkovskaïa (Folio)

Tchétchénie, le déshonneur russe, de Anna Politkovskaïa (Folio)

" Je n'aime pas Poutine, parce que, pour régner en maître et s'asseoir sur le trône (et avoir toujours de bons sondages), il a encouragé la gangrène morale de la Russie. "

Extraits de Tchétchénie, le déshonneur russe, de Anna Politkovskaïa.

Commenter cet article