Publié par Gérard Glatt

Hier, au Théâtre de Nanterre-Amandiers, dans une salle archicomble, le spectacle époustouflant que nous donnait Joël Pommerat et ses acteurs avec Ça Ira (1) Fin de Louis. Plus de 4 heures d'un spectacle fou et, hélas !, d'une actualité criante.

Ça Ira (1) Fin de Louis, auteur, metteur en scène Joël Pommerat - Nanterre Amandiers

Ça Ira (1) Fin de Louis, auteur, metteur en scène Joël Pommerat - Nanterre Amandiers

Quel joie de retrouver les Amandiers de la belle époque !, je pense à Patrice Chéreau, que Jean-Louis Martinelli, pourtant bien parti, je me souviendrai toujours de quelques une de ses mises en scène : Schweyk, de Bertold Brecht, Bérénice, de Racine, ou encore Kliniken, de Lars Norén, mais assez mal arrivé par la suite, du fait de programmations malheureuses qui ne remplissaient plus les rangées de sièges ou voyaient parfois s'en aller des spectateurs avant la fin du spectacle, m'aurait bientôt fait déserter.

En ces temps maudits !, enfin un bonheur vrai, pour une salle tout entière, près de 900 personnes, enlevée dans le tourbillon de l'histoire

Commenter cet article