Publié par Gérard Glatt

Allez, pourquoi ne pas le dire ? Après les considérations de Monsieur Abd Al Malik - au portrait recueilli (ou humble, c'est comme on le souhaite), en page de couverture du n° 3397, mais agressif ô combien en page 5 (cherchez le vrai visage !) -, Télérama se fait à présent l'écho des réflexions, non moins existentielles, de Mademoiselle Françoise Hardy " s'interrogeant sur les motivations des proctologues (" passer sa vie à explorer le derrière des gens et leurs matières fécales dépasse l'entendement ") ou décrivant, entre autres expériences traumatiques, un lavement à l'huile de sésame par voie rectale..." Tout ça pourquoi ? Pour mettre en avant l'actualité de l'un : Place de la République pour une spiritualité laïque, un opuscule de 32 pages avec lequel la maison d'éditions Indigène espère nous refaire le coup de son Indignez-vous, et la dernière publication de l'autre : Avis non autorisés..., aux éditions Equateurs. Est-ce vraiment là ce que les Français méritent ? N'ont-ils pas mieux à lire et/ou à faire ? " Au diable la modestie ! " pour reprendre la lettre de réabonnement que Télérama adresse à ses abonnés : " Télérama est le seul magazine à vous proposer chaque semaine un panorama complet de l'actualité culturelle ". Ne serait-ce pas plutôt un panorama choisi ? et pas nécessairement culturel ? Comprenne qui pourra...

Télérama : Pour un panorama complet de l'actualité culturelle... (sic)

Télérama : Pour un panorama complet de l'actualité culturelle... (sic)

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article